La Thérapie Symbolique Avancée à Colmar

La Thérapie Symbolique Avancée (TSA) fait partie intégrante de l’Hypnose Humaniste. La vocation de la TSA est de permettre de soigner les blessures ou de les sublimer en travaillant avec les symboles et les archétypes. Cette thérapie repose sur le fait que nous portons tous en nous une blessure principale, voire une blessure secondaire, souvent causées dès les premières années de notre vie. Elles font de nous, de manière déterminante, ce que nous sommes au plus profond de notre être.

Dans ce cadre, la TSA vise à (ré)harmoniser toutes les différentes parties qui nous constituent.

→ Soigner les blessures de notre Enfant intérieur,

→ Rééquilibrer notre Féminin et notre Masculin,

→ Permettre à notre Critique de (re)devenir notre protecteur.

 “Faire de la psychothérapie en Hypnose Humaniste, c’est voyager dans un monde de symboles et de poésie, d’analogies et de résonances subtiles, c’est comprendre l’inconscient, les mythes qui le fondent et les archétypes qui l’expriment. Alors le miracle du changement devient possible”

Patricia d’Angeli Lockert

Les differentes blessures principales

Toute personne possède une blessure principale. Remontant à l’enfance, elle ne se voit pas, mais elle s’enracine profondément et va conditionner notre personnalité pour le reste de notre vie. Elle dirige inconsciemment tous les choix de notre existence. En règle générale, la TSA identifie la blessure principale comme une blessure qui se transmet de génération en génération.

  • La blessure du rejet : ce sentiment de ne pas être écouté, d’être délaissé. La personne qui souffre va se sentir rejetée, parfois pour des faits mineurs. Elle souffre progressivement d’un manque de confiance et d’estime d’elle-même.
  • La blessure d’abandon : un divorce difficile, la disparition (volontaire ou non) d’un des deux parents, des parents qui travaillent beaucoup…
  • La blessure de non reconnaissance : un état de conflit entre l’enfant et ses parents qui sont dans une posture de critique, d’exigence ou de transformation. Exemple : les parents désirant que leur enfant réalise leurs rêves à eux, ceux là-mêmes qu’ils n’ont pas pu réaliser.
  • La blessure de maltraitance (physique ou psychologique) : ne pouvant compter sur son entourage pour le protéger, l’enfant s’isole dans une réalité douloureuse. Il peut être amené à reproduire le modèle de son cadre familial.
  • La blessure d’injustice : un enfant qui ne se sent pas aimé à sa juste valeur ou qui a l’impression d’être déprécié par rapport à ses frères et sœurs.
  • La blessure de trahison : cette blessure se trouve chez un enfant envers qui on n’a jamais tenu ses promesses. Il n’ose pas se confier à qui que ce soit de peur d’être trahi, et que cela se retourne contre lui.
  • La blessure d’humiliation : un enfant régulièrement humilié par un de ses parents ou une tierce personne. Les critiques extérieures vont intensifier l’apparition d’une critique intérieur, cette « petite voix » qui juge chacun des actes…
Prendre rendez-vous en ligneDoctolib